Traduction, Trahison … la confusion à quelques lettres près. Pour ce nouvel épisode, La 5e de Couv’, revient sur un thème souvent effleuré mais jamais réellement exploré : celui de la traduction de nos chers mangas japonais vers notre bonne vieille langue de Molière. Car quoi qu’on en dise, surtout à notre époque où tout un chacun sur les Internet aiment y ajouter son propre grain de sel, ça reste un VRAI métier qui demande des compétences et un savoir-faire qui s’apprend et un VRAI travail qui demande rémunération et considération.

Le traducteur comme un guide ? Un pont entre deux cultures ?

Afin de rendre la traversée plus agréable et instructive, on a même cuisiné pour vous un traducteur, éditeur de surcroît : Wladimir Labaere, éditeur chez Casterman, pour la collection Sakka. Johnny, Julie, Maxime et Robin ne se sont pas privés de mettre les pieds dans le plat : des polémiques de fans aux questions relatives au scantrad, des méthodes de boulot aux méandres et complexités du japonais, des points positifs aux points négatifs de cette profession solitaire et encore méconnue, c’est un véritable déluge de question qui a fusé pendant près de 2h pour assouvir notre curiosité et notre avidité de lecteurs invétérés de mangas … en langue française. Et si vous aussi vous avez des questions sur une approche technique du japonais et de la traduction, cette émission est pour vous ! Pour prolonger le débat, venez sur #5dc le groupe de débat autour du manga.

Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter

S’abonner au flux rss S’abonner sur Itunes

manga tv podcast abonnement RSS manga tv podcast abonnement itunes

S’abonner sur Deezer


manga tv podcast deezerla 5e de couv 250

Une blague vous gêne ? Un avis vous choque ? Un faux raccord dans le son ? Faites-le nous savoir :