C’est un fait : le manga est réputé pour sa capacité à s’emparer de tous les sujets, mais qu’en est-il des plus délicats comme le nazisme ? Un thème pour lequel certains auteurs japonais pêchent par méconnaissance ? Au cinéma, en littérature ou en bande dessinée, la Seconde Guerre Mondiale – et le nazisme en particulier – reste une période largement traitée par la production culturelle en Occident. En manga, cette part sombre de notre Histoire s’est retrouvée au cœur d’œuvres nippones restées célèbres : on pense évidemment au chef-d’œuvre de Tezuka, L’Histoire des 3 Adolf, ou à la biographie d’Hitler par Shigeru Mizuki. Dernièrement, l’Allemagne nazie est même devenue le théâtre du manga Neun publié chez Pika. Des mangas qui ont engendré, parfois bien malgré eux, tout un lot de problématiques difficiles à appréhender pour les lecteurs et les éditeurs européens.

Croix gammée VS svastika : les deux faces d’un même symbole

Symbole religieux issu de la culture asiatique ou symbole tout simplement, la svastika fut détournée par les nazis pour en faire l’emblème de leur idéologie nauséabonde. Et si la croix gammée évoque instantanément l’horreur pour un public français, à l’inverse, la svastika à laquelle elle se réfère peut être utilisée de manière tout à fait innocente ou positive par un auteur japonais.  Souvent, ce sont même dans des œuvres qui ne font absolument pas référence au nazisme ! Cette différence de traitement pose le problème de la perception d’un symbole selon celui qui le reçoit. Elle pointe également l’écart culturel entre le Japon et la France qui, s’il est source d’incompréhension, peut également constituer une richesse supplémentaire.

Le cas du manga Neun ou le nazisme comme cadre « pop »

Et puisque l’on parle de représentation, attardons-nous sur Neun de Tsutomu Takahashi. Un manga qui, s’il se place dans un contexte historique bien précis, reste une œuvre de divertissement. Et qui, comme tout bon divertissement, comporte son lot d’action, de héros, de personnages badass ou de méchants qui en jettent. Mais est-il possible de donner un tant soit peu de légèreté – en tout cas en France – à un background aussi lourd que le nazisme ? Peut-on faire d’Adolf Hitler une figure « pop » ? C’est le genre de questions à la fois épineuses mais passionnantes qu’un tel manga pose. Et par chance, des auteurs issus d’une culture aussi éloignée de la nôtre peuvent se permettre d’y répondre de façon sans doute beaucoup plus décomplexée. Malgré le rapport problématique qu’ils entretiennent avec leur propre Histoire… Vous l’aurez compris, le sujet et dense et complexe, on en a d’ailleurs profité pour faire appel à un érudit lecteur de mangas, professeur d’histoire de surcroît. Et si nous n’avons pas hésité à nous replonger en ces temps troubles de notre passé, c’est avant tout pour le plaisir du manga. Le nazisme vu par le manga… Un sujet disséqué et analysé par Antoine, Julie, Maxime et Robin ! Et pour prolonger le débat, venez sur #5dc le groupe de débat autour du manga.

Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter !

 

S’abonner au flux rss S’abonner sur Itunes

manga tv podcast abonnement RSS manga tv podcast abonnement itunes

S’abonner sur Deezer


manga tv podcast deezerla 5e de couv 250

Une blague vous gêne ? Un avis vous choque ? Un faux raccord dans le son ? Faites-le nous savoir