Si on vous demande quel est le point commun entre Jujutsu Kaisen et Chainsaw Man, vous allez répondre que tous les deux sont publiés dans le sacrosaint Weekly Shônen Jump. Ok. Ce sont deux des plus gros lancements manga de ce début d’année en France. Certes, mais encore…? Car nous, on n’a pas pu s’empêcher de noter une similarité particulière entre ces deux séries aussi différentes que complémentaires : l’horreur !!! Cris d’effroi, dissection, démonologie, escarrification, oui, tous les ingrédients sont réunis. Alors, dans ce nouveau podcast, on tente de répondre à une question : pourquoi le shônen flirte-t-il avec l’horreur ?

L’horreur : l’avenir du shônen ?

Jujutsu Kaisen et Chainsaw Man sont donc deux shônen placés sous le signe de l’horreur. Shônen, horreur… Rien ne cloche ? Pourtant l’horreur est plutôt assimilée à un public seinen là où le shônen est destiné, par définition, aux jeunes garçons ! Est-ce que ça voudrait dire que le shônen est devenu suffisamment mûr pour nous raconter des histoires « de grands » ? L’auteur de Jujutsu Kaisen dit lui-même avoir été surpris qu’on ait accepté sa série pour apparaitre dans les pages du Jump !

Jujutsu Kaisen et Chainsaw Man : les deux faces du shônen horreur

Dans Jujutsu Kaisen, l’horreur et le monde de l’occulte sont au cœur d’un récit qui coche bien toutes les cases du nekketsu ; Chainsaw Man, lui, semble davantage s’en servir comme motif pour nous surprendre et nous plonger dans le monde du slasher avec une ironie bien sanglante. Shônen occulte VS Obscur shônen ? On ne saurait trancher. Il n’en reste pas moins que ces deux shônen horrifiques ont su manier les références et le style de ce genre si codifié de manière magistrale !

Le shônen horreur, du réchauffé ?

Mais ce mélange entre shônen et horreur est-il nouveau ? Pas tellement. On pourrait même ajouter que l’horreur est à l’origine de moments cultes. On y assiste dans Shaman King (podcast spécial ici), Hunter X Hunter ou encore The Promised Neverland pour ne citer qu’eux. À dire vrai, cela fait bien longtemps que le shônen s’inspire de l’horreur, quand bien même elle n’est pas au premier plan de l’histoire. Il faut dire que le folklore japonais est un terreau propice à ce genre de récit : les yôkais ont été largement exploités par la bande dessinée japonaise et ça continue encore aujourd’hui !

Vous l’aurez compris, le sujet est dense, mais il n’a pas fait peur à notre équipe de survivants de choc. Prêt(e)s à disséquer, dépecer, tronçonner et surtout aimer le shônen horrifique ? Réponse en podcast avec Julie, Kanyar, Maxime et Robin ! Et pour prolonger le débat, venez sur #5dc le groupe de débat autour du manga.

Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter !

 

la 5e de couv 5dc podcast manga abonnement RSS

la 5e de couv 5dc podcast abonnement itunes

la 5e de couv podcast manga 5DC deezer

la 5e de couv podcast manga 5DC google

la 5e de couv podcast manga 5DC spotify

la 5e de couv podcast manga 5DC castbox