L’une des dernières chances de voir un second opus de Alita : Battle Angel et de peut-être voir pousser les graines plantées dans cette première adaptation de Gunnm réside dans le succès ou non du film sur le marché asiatique. C’est à Tokyo que le long métrage a été présenté en grande pompe au mois de février dans une avant-première où Yukito Kishiro a pris la parole. Il l’a tellement aimé qu’il « l’a regardé déjà cinq fois ». À défaut d’une réussite commerciale, son créateur en est fier, et c’est déjà beaucoup. 

 

L’affiche du film dessiné spécialement par Yukito Kishiro

Que ça soit dans les différents médias japonais ou lors de la projection du film le 14 février dernier, Yukito Kishiro, le créateur de l’un des plus grands mangas de science-fiction de l’histoire était très satisfait de l’adaptation. Ce projet, il l’attend et il l’imagine depuis près de 20 ans, alors pour lui voir de ces propres yeux Kuzutetsu (aka la décharge) est une chose exceptionnelle, presque inconcevable. En présentation de la première Japonaise, il a déclaré sur scène : « Grâce au staff et au casting génial, ce film est devenu le plus grand film du monde. Chaque fois que je le vois, j’y trouve quelque chose de nouveau. La mise en scène est incroyable. D’ailleurs, toutes les scènes sont spéciales et il n’y en a aucune d’inutile. Tout cela est tellement excitant que je n’arrive pas à croire que c’est moi qui aie créé l’histoire originale. »

Découvrez notre podcast consacré au film et au manga. Alita : Battle Angel, l’adaptation dont on rêvait ?

 

Casquette de mangaka vissé sur la tête, il continuait d’encenser Robert Rodriguez (casquette de réalisateur vissé sur la tête) et son équipe pour le résultat de l’adaptation de l’une des références du cyberpunk, Gunnm : « L’un des points centraux du manga a été brillamment transmis dans ce film. D’autant qu’ils ont inclus de l’émotion et la raison d’être des personnages de manière parfaite. C’est un beau reflet, j’étais très heureux lorsque je l’ai vu pour la première fois ». Nul doute que le mangaka n’allait pas cracher sur la super production, mais il est connu pour être intransigeant dans ses choix artistiques et sa liberté d’auteur, comme il l’avait prouvé en quittant son éditeur en 2010.

L’équipe du film accompagné par Yukito Kishiro à l’avant première à Tokyo

John Landau et Yukito Kishiro

Yukito Kishiro et Rosa Salazar en bain de foule

En Chine, c’est James Cameron qui est allé défendre directement son bébé. Aujourd’hui, Alita : Batlle Angel a déjà engrangé près de 350 millions de dollars de recette pour un coût de 170 millions. Malheureusement sur cette somme seuls 72 millions ont été gagnés aux Etats-unis. Il faudrait donc des revenus qui dépassent le seuil symbolique des 400 millions pour imaginer avoir l’espoir d’un second film. En comparaison, Ready Player One, pour un budget à peu près équivalent a terminé sa carrière sur grand écran avec presque 583 millions de dollars de recette.