À l’instar de celle qui s’installe dès le début du tome 23 de l’Attaque des Titans, nombreuses sont les ellipses à avoir marqué le shônen manga. Simple code ou passage obligé ? Lorsqu’elles sont réussies, elles se gravent bien souvent dans les mémoires des lecteurs. Nous avons alors décidé de vous présenter brièvement quatre ellipses, représentatives, à leur façon, de ce qui s’est fait dans le manga.

« Ellipse » vient du mot grec ellipsis qui signifie : manque, défaut ou insuffisance. En grammaire française, l’ellipse c’est d’omettre volontairement une partie d’une phrase. Obligeant , par conséquent, l’interlocuteur à boucher les trous lui-même. L’ellipse est également la base de la narration BD. 

Mais l’ellipse qui nous intéresse dans le manga est narrative et consiste à passer sous silence une période définie. C’est l’idée de ne pas raconter un moment plus ou moins long et d’ainsi accélérer le récit. Pour l’Attaque des Titans, c’est 4 ans. On en parle très largement dans cette émission : L’Attaque des Titans — Qu’à apporté l’ellipse ?

Mais sans plus tarder, voici quatre autres ellipses qui comme celle de One Piece ou de l’œuvre de Hajime Isayama, font école dans le shônen manga :

ΔΔ ATTENTION SPOILER ΔΔ

Naruto

C’est entre les tomes 27 et 28 que l’ellipse opère dans Naruto. Sasuke a déserté, la mission de Naruto a été un échec, et Jiraya annonce au garçon qu’il doit subir trois ans d’entrainement intense. Au bout de ces années, nous récupérons un Uzumaki new-look, âgé de 16 ans. Cette ellipse est importante pour plusieurs raisons et marque bien les deux parties qui composent l’œuvre. Cette seconde partie est bien souvent appelée « Shippuden » par les fans. Elle emprunte ainsi le nom utilisé par les producteurs de la série animée. 

naruto avant apres l'ellipse

Fairy Tail

Il s’agit une fois de plus d’un cas très particulier. Hiro Mashima a décidé d’utiliser son ellipse pour ne pas faire progresser ses personnages, mais à l’inverse, pour les faire régresser. En effet, il les a plongés dans une bulle temporelle. Ainsi, leur monde continuait à évoluer, leurs ennemis devenaient plus fort, et leur guilde se désolidarisait. Mais eux n’ont pas changé d’un iota. Cette formule narrative a permis de relancer le manga après un climax (l’arrivée du dragon Acnologia), mais aussi de remettre ses héros, peut être trop forts à ce moment-là, à leur place. Ce n’est qu’ensuite qu’a eu lieu la fameuse « phase d’entrainement », un classique apprécié du shônen nekkestu.  

 

Dragon Ball

C’est peut-être la première ellipse que les lecteurs français voyaient dans un manga. Même si elle est très courte, un peu moins de trois ans, elle est symbolique de l’évolution physique (et donc graphique) de Goku. On quitte un personnage de « petit garçon » après les événements qui ont mêlé le ruban rouge, Tao Paï Paï ou Baba la voyante au héros simiesque pour faire la connaissance d’un Goku adolescent, presque au corps d’homme. On découvre alors les effets de ses voyages et de son entraînement très rapidement d’ailleurs, car cela se situe au début du 22e Tenkaichi Budokai, un tournoi remporté par Ten Shin Han. 

 

Death Note

Dans Death Note, l’ellipse est particulière, car elle sépare l’histoire de plusieurs années dans le récit, mais aussi dans notre vie. En effet, un long chapitre a été réalisé dans le même univers, mais avec des personnages différents, près de 14 ans après que ses auteurs aient terminé d’écrire le manga. Ainsi une partie des protagonistes sont morts et l’on rencontre un nouveau héros. Cette ellipse revêt un intérêt à part, notamment parce qu’elle appuie sur l’impact qu’a pu avoir Kira et son cahier de la mort sur le monde. C’est une une conclusion alternative que l’on découvre, ainsi qu’une autre facette du Death Note et de ce que peut faire son propriétaire et le dieu de la mort qui lui est rattaché. Celui-ci n’est autre que Ryuk qui, bien évidemment, n’est pas vraiment touché par le temps que dure l’ellipse. Pour en savoir plus sur ce chapitre, rendez-vous sur notre émission dédiée : Faire revivre DEATH NOTE, bonne idée ?

To Your Eternity

Il s’agit de notre ellipse bonus ! Ou plutôt de nos ellipses bonus tant elles son nombreuses. En effet, Imm, le personnage principal est immortel, cela laisse alors de nombreuses occasions à Yoshitoki Oima pour espacer son récit. La mangaka se permet même d’en faire une de 40 ans…