Avec La 5e de Couv’, l’été fait rimer manga et cinéma ! Deux semaines après notre émission consacrée aux mangas du réalisateur Makoto Shinkai, nous avons décidé cette fois de remettre un coup de projecteur sur l’une de nos séries fétiche de ces dernières années : Fire Punch de Tatsuki Fujimoto. Publié aux éditions Kazé, ce manga nous a soufflés par sa capacité permanente à surprendre le lecteur. Mais il nous était impossible d’évoquer en détail la richesse de ce récit, d’une densité rare malgré ses 8 tomes seulement. Aussi avons-nous décidé de nous en tenir à l’un de ses axes fondamentaux : le cinéma.

Un Tarantino du manga ?

Car du cinéma dans Fire Punch, il en est sacrément question. On pourrait même dire que le manga en est imprégné. Fujimoto y cultive un amour des salles obscures, un art du name dropping et de la référence visuelle qui ne sont pas sans rappeler l’un des plus grands cinéastes cinéphiles de son temps : Quentin Tarantino. Comparaison pertinente ou raccourci facile ?

Fire Punch : une ode au cinéma.

Mais dans Fire Punch, le cinéma est autant affaire de forme que de fond. Que ce soit par son sens de la mise en scène explicitement cinéphile (cadrages façon storyboard, fondus au noir, utilisation de génériques…) ou par le rôle central du personnage de Togata en réalisateur.ice déjanté.e, le manga questionne en miroir la sacralisation des images cinématographiques dans notre culture.

Le rapprochement entre le cinéma et le manga n’est pas nouveau. Les deux arts entretiennent même des rapports pour ainsi dire privilégiés. Mais jamais il ne nous avait semblé avoir lu une série où le septième art tenait une place aussi déterminante. Alors Fire Punch est-il le plus cinéphile des mangas ? Sortez les pop-corn, on en débat avec Kanyar, Maxime et Robin ! Et pour prolonger le débat ou partager vos propres tops de mangas cinéphiles, venez sur #5dc le groupe de débat autour du manga.

Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter !

 

 

Où nous écouter ? Partout…
Réagissez sur les internets avec le hashtag #5DC et on vous trouvera…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *