La 5e de Couv’ termine en beauté l’été de sa saison 6 en vous parlant précisément… de l’art de finir un manga ! Après une série d’émissions courtes consacrées à L’Atelier des sorciers, Makoto Shinkai, Jagaaan, Fire Punch et To Your Eternity, on prend enfin notre temps pour parler du rapport si particulier que nous entretenons avec les fins de nos manga préférés. Des moments que nous adorons détester, ou inversement.

This is the end

Finir un manga, c’est toujours un crève-cœur. Tiraillés entre le plaisir d’un dénouement attendu et la tristesse de quitter certains personnages, on y est rarement insensibles. Et si certaines fins nous touchent, d’autres ont l’art de nous décevoir, voire de nous trahir. Comment, en tant que lecteurs, abordons-nous la fin d’un manga que l’on a tant aimé ? Une “bonne fin” est-elle si déterminante dans l’appréciation que l’on se fait d’une œuvre ? Après tout, ne dit-on dit que c’est le voyage qui compte, pas la destination ?

Comment bien finir son manga ?

Et qu’en est-il du côté des auteurs ? Comment envisagent-ils le dernier chapitre de leur récit ? Car si la fin d’une œuvre répond à des considérations techniques (fin ouverte ou non, happy end, fin qui fait écho au début…), c’est aussi et surtout le moment qu’un auteur choisit (ou non) pour abandonner définitivement son univers à ses lecteurs. Ces choix s’avèrent-ils payant en général ? Les auteurs auraient-ils pu mieux faire ? La déception des lecteurs est-elle inévitable ?

Vous l’aurez compris, le sujet est sans fin. Mais comme Fellini le disait : « Il n’y a pas de fin, il n’y a pas de début, il n’y a que la passion infinie de la vie »… et la passion du manga ! Existe-t-il un art de finir son manga ? Ouverture des débats en compagnie des mélancoliques Kanyar, Maxime et Robin ! Et pour prolonger le débat ou partager avec nous vos conclusions de mangas les plus marquantes, venez sur #5dc le groupe de débat autour du manga.

Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter !

 

Où nous écouter ? Partout…
Réagissez sur les internets avec le hashtag #5DC et on vous trouvera…

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *