Cette semaine, la 5e de Couv’ fait un voyage dans le passé. Ou plutôt le présent qui met à l’honneur le passé. Car oui, nous allons parler de la réédition manga qui va continuer d’inonder de chefs-d’œuvre nos bibliothèques cette année !

« Vous savez, je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise réédition… »

Il n’existe pas qu’une seule manière de pratiquer la réédition de manga. Certains choisiront la voie de l’édition prestige : l’écrin qui saura sublimer le manga d’un grand maître par une fabrication soignée, un papier de qualité et peut-être même un savant appareil critique. D’autres préféreront mettre un “coup de frais” dans leurs collections en proposant de nouvelles versions propres (avec nouvelle maquette, nouvelle traduction, tomaison revue…) mais abordables de leurs œuvres emblématiques afin de les faire découvrir au plus grand nombre. Quoi qu’il en soit, les lecteurs que nous sommes ont désormais l’embarras du choix pour se (re)plonger dans ces trésors du passé à travers des ouvrages de qualité. Et c’est tant mieux !

Un âge d’or de la réédition ?

C’est un fait : la réédition de manga est devenue un véritable phénomène – et un art éditorial à part entière. Tous les éditeurs s’y sont mis ; certains en ont même fait leur spécialité. Et aussi bien les chefs-d’œuvre exigeants de grands mangakas (comme Osamu Tezuka, Suehiro Maruo ou Junji Ito) que les séries fleuves d’antan (Full Metal Alchemist, 20th Century Boys, Slam Dunk, Yuyu Hakusho et bien d’autres) ont ou vont avoir droit à leur édition mise à jour, dans des formes diverses et variées. On va également enfin pouvoir remettre la main sur des introuvables comme Banana Fish, Sidooh ou Eden !

Alors quelles sont, au final, les rééditions du moment qui valent le détour ? Johnny, Julie et Maxime font le bilan, calmement ! Et vous aussi, venez parler du sujet sur #5dc le groupe de débat autour du manga ou sur notre serveur discord.

Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter !

Où nous écouter ? Partout…
Réagissez sur internet avec le hashtag #5DC et on vous trouvera.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *